Gilles PLANTADE : Sculpture Monumentale

Gilles PLANTADE : Sculpture Monumentale

Gilles PLANTADE : Sculpture Monumentale

Gilles PLANTADE est né en 1962 à Adzopé (Côte d’Ivoire).
Il travaille à Ahetze (64 210).

Parcours : Etudes à l’Ecole d’Art et d’Architecture en section Environnement à Marseille.

Contributions en milieux professionnels : urbanisme – bâtiment – architecture.
Travail en autodidacte de la brique, du bois, du plâtre et enfin du métal.

L’atelier de Gilles PLANTADE est celui d’un sculpteur d’acier : des machines éparses, des fils comme des lianes, des plaques, des chutes amoncelées de métal découpé, tordu, de la poussière de fer et de rouille, une odeur âcre… choses qui guettent l’invisible.

Les sculptures frappent par leurs paradoxes : simplicité apparente des lignes et complexité des perspectives intérieures entrevues; puissance parfois brutale des volumes et douceur délivrée par leur contact; formes qui semblent instables, cabrées contre le vide, mais tenues.

C’est la technique de la soudure à l’arc qui lui permet les agencements, au dedans comme au dehors. La structure finale conserve parfois la menace d’une rupture, image de la fragilité du vivant au regard du temps comme pour dire aussi que nous tenons debout par ce que nous n’avons pas, par la mémoire de ce que nous n’avons plus ou celle de ce que nous aurons.

Car pour travailler, il dit avoir besoin d’un choc, d’un événement, d’une émotion par rapport à des choses qui peuvent être plus anciennes que lui-même. Ce choc, il le réactive dans l’attaque du matériau puis le façonne en même temps qu’il se façonne : une histoire intime se trame avec l’objet.
Jusqu’à l’apaisement… Effacer les soudures, polir, cirer, pour que les objets deviennent des sortes de corps désirables au toucher.